Photo © Romaric CAZAUX Texte publié pour l’atelier d’écriture du site Bric à Book du 19 septembre 2016

Nous deux, juste à l’orée de cette clairière où nous aimons tant venir nous poser depuis tant d’années. Chaque dimanche, quand la météo nous le permet, nous montons dans la voiture et roulons une petite centaine de kilomètres pour pique-niquer à l’ombre des tilleuls. Et si depuis bien longtemps nous ne venons plus que tous les deux, les cris joyeux des enfants résonnent encore contre les troncs majestueux.

Seuls, au milieu du bruit de la forêt, confortablement installés dans nos transats. Je lis vaguement un journal que je n’ai pu étudier dans la semaine, mais je suis plus absorbé par le fil d’actualité de mon réseau social favori. J’y vois des nouvelles du monde qui continue de tourner autour de nous, et des nouvelles d’amis qui sont aussi connectés. Je discute aussi avec une maitresse, par message privé. Ça m’émoustille les sens.

Je te sens agacée à coté de moi. Pas de la teneur de es discutions, tu as toujours tout su, tout comme j’ai toujours respecté ta propre liberté. Non, c’est juste que tu trouves, et ce depuis le début de notre amour, que je suis bien trop accroché à ces morceaux de technologie qui au final ne nous servent guère à téléphoner. Me vient alors une idée, et je commence à pianoter sur mon clavier…

Le silence de la nature se fait assourdissant. J’ai envie de Toi. Comme j’ai toujours eu envie de Toi, malgré les aventures, malgré le temps qui passe. Cet amour et ce désir entremêlés, aussi fort qu’au premier jour, à la première rencontre, au premier regard. Je n’en peux plus de ce petit jeu, car je te veux…

« Ici ou à l’hôtel ? »